Créer un site internet

Img 20221213 134826

J'ai dit Stop

Le 21/12/2022 2

Dans Graines d'Inspiration

Aujourd’hui j’ai dit stop ! Au moment présent il y a beaucoup trop de pensées dans ma tête. Je ne parviens pas à les arrêter. Je décide de sortir faire un tour dans la nature... -4°. Il faut être motivée. Le soleil joue son timide et reste derrière un voile comme une belle déesse qui ne voudrait pas trop se montrer.

Bonnet, moufles, veste chaude. C’est parti.

Img 20221213 135431

Quelques pas, et déjà le froid s’exprime sur mon visage. Il montre sa présence. C’est lui qui domine. Mon bonnet et mes vêtements font un peu rempart, mais ma peau abdique.

Je mobilise les forces de mon corps.

1er retour à l’essentiel. Mon mental perd sa puissance face aux sensations de mon corps. J’éprouve les piqûres de l’air glacial, je ressens l’effort pour marcher plus vite et me réchauffer et toutes mes pensées , mes préoccupations, mes soucis passent au second plan. Seul compte la « survie » à cet instant.

Je repense à tous ceux qui ont dû braver la rigueur glaciale dans des temps où nous vivions avec moins de confort. Les pensées persistantes sont elles un problème de notre société, malade de ne plus connaître son corps, malade de ne plus savoir écouter leurs sensations?
Je me souviens d'un film « Les Chemins de la Liberté ». Pendant la dernière guerre , quelques hommes s’échappent d’un goulag en Sibérie dans le froid intense de la toundra. Ils parcourront 10000km dans des espaces sauvages pour rejoindre l'Inde.
Je me sens bien fragile face à cet exploit. Mon corps aurait-il pu supporter ? Ma volonté aurait-elle pu suivre ? Je ne saurai jamais et en même temps, je n’ai pas vraiment envie de le savoir.

L’essentiel !

Je me fonds à la nature, j’entre en elle comme le froid s'insinue en moi. La nature semble immobile, prise par le gel et la saison qui va durer encore un peu.
Se pose-t-elle des questions ? Non. Elle suit le rythme des cycles. Sans attendre de résultats, sans fixer d’objectifs. Juste être, vivre et ressentir.

 

Tiens ! Et si j’allais rencontrer un arbre ?

Un bouleau m’attire. Je m’appuie contre lui. Je n’éprouve rien de particulier, mais j’ai moins froid. J’essaye d'entendre sa respiration. Rien. Ce ne sera pas pour aujourd’hui… peut-être que quelques pensées parasites empêchent l’échange. Je reste encore quelques instants.
Un merle juste à côté, fouille les feuilles pour trouver une maigre nourriture.
En repartant, j’écoute mon corps et je ressens de la vitalité dans mes jambes. Plus de légèreté. Je me sens plus ouverte, et mon œil est attiré vers des feuilles mortes givrées au sol.

Le bouleau m’a fait un cadeau : une plume de délicatesse.

J’aurais pu rester chez moi et entreprendre tout que j’ai à faire. Monde malade de faire…

Je repense à notre confort de vie qui nous permet de vivre plus longuement. Mais sommes nous plus heureux, plus joyeux que les civilisations anciennes ou les peuples racines qui passent du temps à chercher de l’eau, se chauffer, se nourrir ? Nous possédons tout, et nous crevons de perte de sens et de mal être mental. Nous avons abandonné le lien, à nous même, aux autres, dans notre individualité égocentrique.

L’essentiel. Mon essentiel réside dans la connexion à la nature, car elle est notre origine et notre fin.

 

Se remettre en interaction avec le sacré, guérira notre mal-être.

 

Le "sacré" est une notion de plus grand que nous. Pas besoin d’aller chercher un au-delà spirituel. Le sacré, c’est la nature, l’univers, les énergies, l’inexplicable et surtout ce qui inspire un profond respect pour celui qui sait écouter.

Aujourd’hui, j’ai dit stop !

Stop aux pensées dans ma tête, aux interrogations sans fin, aux peurs irréelles, aux problèmes sans solution.

Stop à tout ce qui me contraint

Stop aux 1000 choses à effectuer qui n’apportent pas grand-chose

Stop au rythme qu’on m’impose ou que je m’exige.

 

J'ai déjà dit stop auparavant, mais comme l’hiver qui revient chaque année, je me laisse prendre par le gel des habitudes, par la glace des obligations et cela me fige dans une posture qui ne me correspond pas.. Aujourd’hui, le temps d’une balade, je me suis recentrée, j’ai reconnecté avec la beauté, avec l’essentiel et avec ma place sur terre juste ici et maintenant.

Je me suis reconnectée à la part vivante en moi.
 

Dire Stop, est un effort qui exige de devoir couper les liens de tout ce qui nous lie et nous emprisonne. Que ça peut être confortable d'être ainsi lié par des obligations et de les suivre. Quelle facilité de se laisser faire.. Mais cela nous déresponsabilise de nos décisions.
"Je n'ai pas le choix"...
Ah... !
On a le choix de dire Stop... au moins de temps en temps, pour nous sauvegarder, pour nous préserver, pour reprendre notre pouvoir.

Vous pouvez le faire !
D'ailleurs, quand l'avez-vous fait pour la dernière fois ? Quand avez-vous dit stop à ce qui vous ennuie, vous presse, vous dévore.
Quand reprenez-vous la main sur votre rythme ?

Img 20221213 135910
Img 20221213 135442
Img 20221213 140206

Commentaires

  • Christine

    1 Christine Le 01/01/2023

    Merci pour le partage de cette belle expérience, Françoise, que je trouve inspirante. La nature est bienfaisante. Plus on s’en imprègne, en étant à l’écoute de nos sens, plus on en prend conscience.
    francoisegrainesdeverveinecom

    francoisegrainesdeverveinecom Le 02/01/2023

    Merci Christine, Exactement ! tu as tout résumé.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×